Communiqu%C3%A9s de presse

Le CHU de Liège introduit la technologie à air pulsé pour réchauffer les repas des patients

04/12/2015


L’hôpital des Bruyères est le premier site du CHU de Liège à introduire une nouvelle technologie en alimentation. Suivront les sites d’Esneux puis, à partir du 5 janvier, le site du Sart Tilman. Au total, 62 nouveaux chariots-repas, de la marque italienne « Rational », seront installés. Un investissement de 1,2 million d’€. « L’objectif est d’accroître la qualité et la variété des repas en passant du système des plaques chauffantes (thermocontact) à la technologie de l’air pulsé » explique Nathalie Potmans, chef du secteur alimentation à la Direction des services logistiques du CHU.

Les premiers chariots ont été mis en route ce mercredi matin. Entretien avec Nathalie Potmans : 

Concrètement, qu’est ce qui va changer ?

Les plats (900.000 repas) continueront à être conçus au Bois de l’Abbaye pour plus de 80% des patients ; le système reste inchangé suivant le modèle production-refroidissement-remise à température dans les unités de soins. Les anciens chariots-repas, en service depuis une quinzaine d’années, sont arrivés en fin de vie. « Nous avons profité de leur remplacement pour, après un temps de réflexion et de prospection, opter pour une nouvelle technologie » nous explique Nathalie Potmans. Les plateaux repas étaient, avec l’ancien chariot, réchauffés par « thermocontact », des plaques chauffantes.  Avec le nouveau système, les plats seront réchauffés par air pulsé, à la manière d’un four qui brasse de l’air chaud et de l’air froid. L’introduction de cette technologie va permettre de réchauffer les plats de façon beaucoup plus homogène.

Ces nouveaux chariots sont de deux types : le premier renferme deux colonnes et peut contenir au total 24 plateaux ; la technologie de régénération est intégrée dans le chariot. Le second type renferme trois colonnes de 12 plateaux, qui peuvent héberger au total 36 plateaux ; la technologie de régénération n’est pas intégrée dans le chariot mais dans une borne qui est fixe dans l’unité de soins et à laquelle le chariot sera accouplé.  Ce procédé permet au chariot d’être moins lourd et plus facile à nettoyer. « L’autre avantage est économique : les anciens chariots avaient une contenance de 16 plateaux. Les nouveaux peuvent en accueillir 36. Un chariot est donc suffisant pour une unité de soins (30 lits). C’est une grosse économie ».  

Qu’est ce qui va changer pour les patients ?

Le principal bénéficiaire est évidemment le patient : le réchauffement des plats plus homogène assure une plus grande variété de menus et une meilleure qualité. « Avec l’ancien système, l’offre était limitée à des épaisseurs très fines pour éviter de servir des plats réchauffés secs à la base et froids au milieu. Grâce aux nouveaux chariots, on pourra dorénavant servir des lasagnes et d’autres rôtis bien chauds; c’est important pour le moral des patients ».

Les chariots sont aussi « intelligents » : un système de traçabilité permet un contrôle continu et une plus grande maîtrise des appareils. « Le fait d’être informé en temps réel sur le fonctionnement des chariots est un avantage manifeste en termes d’efficacité et d’organisation du travail. Il est ainsi possible d’intervenir directement en cas de panne ou de dysfonctionnement du système, alors qu’auparavant il fallait nécessairement attendre un retour de l’unité de soins ».

Nouveaux chariots repas   Nathalie PotmansNathalie Potmans entourée du nouveau modèle de chariots-repas à gauche et de l’ancien modèle à droite.
(Photo Libre de Droit).


Contacts presse :
CHU de Liège : Louis MARAITE   04 366 84 55  - 0499 54 38 91 – louis.maraite@chu.ulg.ac.be


Facebook Twitter