TOXICOLOGIE CLINIQUE, DE L’ENVIRONNEMENT ET EN ENTREPRISE

Chef de laboratoire

DEVILLE Marine (Clinique) PIRARD Catherine (Environnement) DUBOIS Nathalie (Entreprise)

Téléphone

04/366.76.82

Fax

04/366.88.89

EMail

secretoxico@chuliege.be

Discipline

Biologie Clinique
> Toxicologie clinique, médico-légale, de l'environnement et en entreprise

Benzène (Urines) Code ESSAI: BZU
Test AccréditéNon accrédité
Réalisable en urgencenon
Pré-analytique
Type d'échantillonsUrines
MatérielsPot urines (bouchon blanc) 10 mL
Description

Transport entre 2 et 8°C. 

Conservation entre 2 et 8°C. 

Volume minimal à prélever chez le patient1 mL
Analytique
Méthode et appareil

HS-GC-MS

Post-analytique
Unitésµg/L
Délais (sauf le week-end) 7 days (max)
Fréquence de réalisation de l'analyse A la demande (Pour plus d'information, contactez le laboratoire)
Nomenclature INAMI
Code INAMI547875 - 547886
Règles INAMI

Pour plus d'informations (Détail, règles, etc.), cliquez sur le code INAMI.

Pour la Toxicologie de l'environnement, veuillez contacter le laboratoire.

Toxicologie en entreprise : 19 €.

Intérêt scientifique
Intérêt médical et scientifique

Le benzène (= benzol) est utilisé comme intermédiaire de synthèse chimique, agent d'extraction, dégraissant, nettoyage à sec et solvant du caoutchouc et des colles. Ce solvant se retrouve également dans la composition du carburant automobile, dans la fumée de cigarette et dans les laboratoires d'analyse et de recherche.

Le benzène est absorbé par voies digestive, pulmonaire et cutanée (limitée). Il est éliminé par voie pulmonaire (forme inchangée) de façon proportionnelle à l'activité physique et à la masse adipeuse et par voie urinaire (forme inchangée et métabolites phénoliques).

Une intoxication aiguë au benzène induit des troubles digestifs (nausées, vomissements, douleurs abdominales, diarrhée), neurologiques (céphalées, vertiges, syndrome ébrieux, convulsions, délire, coma), cardio-vasculaires (hypertension, hyperexcitabilité et fibrillations ventriculaires) et pulmonaires (pneumopathie d'inhalation). Les métabolites du benzène vont engendrer d'autres troubles : nécrose cellulaire hépatique, troubles neuromusculaires, hypotension artérielle et collapsus, anémie, tubulopathie et oedème aigu pulmonaire.

Une intoxication chronique au benzène ("benzolisme") induit, via les métabolites, une atteinte hématologique avec dépression médullaire irréversible (thrombocytopénie le plus souvent) ou avec syndrome prolifératif (leucose le plus souvent). L'apparition de ces symptômes varie de plusieurs mois à plusieurs années, parfois même après la cessation de tout contact avec du benzène.

Une intoxication au benzène est dépistée par la présence d'aldéhyde et d'acide muconiques, de phénol et de dérivés phénoliques dans les urines et par un examen hématologique et de la moelle osseuse. 

Publications / références
Commentaire

Analyse réalisée dans le cadre de la Toxicologie clinique, la Toxicologie médico-légale, la Toxicologie de l'environnement et la Toxicologie en entreprise.

Sortie Excel Sortie Excel