TOXICOLOGIE CLINIQUE, MEDICO-LEGALE, DE L’ENVIRONNEMENT ET EN ENTREPRISE

Chef de laboratoire

DEVILLE Marine (Clinique) DUBOIS Nathalie (Entreprise)

Téléphone

+32 4 3668816 / 7680

Fax

+32 4 366/88.89

EMail

secretoxico@chuliege.be

Discipline

Biologie Clinique
> Toxicologie

Aluminium plasmatique Code ESSAI: AL
Test AccréditéISO 15189
Réalisable en urgencenon
Pré-analytique
Type d'échantillonsSang
MatérielsTube HEPARINE SANS GEL (Li Hep) (bouchon vert) 10 mL
Conditions de collecte, traitement, conservation et transport

Autre matériel possible : Tube HEPARINE SANS GEL (Na Hep) (bouchon vert) 10 mL.

Transport entre 2 et 8°C.

Conservation entre 2 et 8°C.

Volume minimal à prélever chez le patient500 µL
Analytique
Méthode et appareil

ICP-MS

Post-analytique
Intervalles de référence

Population générale : < 10 µg/L
Population exposée : valeur non déterminée

Unitésµg/L
Délais (sauf le week-end) 7 jours (max)
Fréquence de réalisation de l'analyse 1 fois par semaine
Nomenclature INAMI
Code INAMI547094 - 547105
Règles INAMI

Pour plus d'informations (Détail, règles, etc.), cliquez sur le code INAMI.

Toxicologie en entreprise : 17 €.

Intérêt scientifique
Intérêt médical et scientifique

L'aluminium et ses sels sont utilisés dans l'industrie métallurgique, pour l'épuration des eaux dures, le tannage des peaux... Ils entrent dans la composition d'abrasifs, de céramiques, de cosmétiques, etc. 

Pour la population générale, les principales sources sont alimentaires. 

Les patients dialysés rénaux sont exposés surtout en raison des gels d'alumine administrés pour contrôler l'hyperphosphatémie. Le contrôle du taux d'aluminium dans le plasma ou dans le liquide de dialyse est recommandé. 

Par contre, l'aluminium plasmatique est un indicateur peu sensible pour la surveillance des travailleurs exposés : il faut lui préférer la concentration urinaire du métal, en fin de poste. 

Commentaire

Analyse réalisée dans le cadre de la Toxicologie clinique et la Toxicologie en entreprise. 

Sortie Excel Sortie Excel