TOXICOLOGIE CLINIQUE, MEDICO-LEGALE, DE L’ENVIRONNEMENT ET EN ENTREPRISE

Chef de laboratoire

DENOOZ Raphaël

Téléphone

+32 4 3668816 / 7680

Fax

+32 4 3668889

EMail

Raphael.Denooz@chu.ulg.ac.be

Discipline

Biologie Clinique
> Toxicologie
> Clinique

ISOPROPANOL, sang Code ESSAI: ISP
Test AccréditéISO 15189
Réalisable en urgencenon
Pré-analytique
Type d'échantillonsSang > Sang total
MatérielsTube EDTA (bouchon mauve) 10mL
Conditions de collecte, traitement, conservation et transport
  • Conservation et transport entre 2 et 8°C.
  • Ne pas ouvrir le tube de prélèvement avant l'analyse.
  • Dosage réalisé le plus rapidement possible après le prélèvement (volatilité !).
Volume minimal à prélever chez le patient2 mL
Analytique
Méthode et appareil

HS-GC-FID

Post-analytique
Intervalles de référence

Négatif
Signes cliniques d'intoxication à partir de 2,5 g/L.

Unitésg/L
Délais (sauf le week-end) 1 jour (moy)
Fréquence de réalisation de l'analyse 5 jours / 7
Nomenclature INAMI
Code INAMI547072 - 547083
Règles INAMI

B900
M-1 : maximum 1 analyse par prélèvement
D-49 : cette prestation ne peut être portée en compte que pour le diagnostic ou le traitement d'une intoxication.

Intérêt scientifique
Intérêt médical et scientifique

L'isopropanol (= propan-2-ol, 2-propanol, alcool isopropylique) est utilisé comme matière première pour la fabrication de l'acétone, intermédiaire de synthèse organique, solvant (peintures, vernis, encres ...), solvant d'extraction et de purification de produits naturels (huiles, gommes, cires ...) et agent de nettoyage, dégraissage et déshydratation (cosmétique).

L'isopropanol est absorbé par voies orale, pulmonaire et cutanée (très limitée) et est éliminé par voie pulmonaire (forme inchangée et métabolite, le principal étant l'acétone) et par voie urinaire (dérivé glucuroconjugué et acétone).

Une intoxication aiguë à l'isopropanol par ingestion induit des troubles digestifs sans période de latence (nausées, vomissements, douleurs gastriques), une dépression du système nerveux central (syndrome ébrieux pouvant aller jusqu'à un coma) et, en cas d'intoxication massive, une hypotension et une dépression respiratoire. L'ingestion d'isopropanol accroît l'hépatotoxicité de certains produits, tels que le tétrachlorure de carbone et le paracétamol, et est létale à partir de 1,5 g/kg. L'inhalation d'isopropanol provoque une irritation légère du nez, de la gorge et des yeux.

Une intoxication chronique à l'isopropanol induit des irritations du nez, de la gorge et des yeux et un risque accru de cancers pulmonaires.

Sortie Excel Sortie Excel