Corelab - Chimie/Hormonologie automatisée et Analyses délocalisées

Chef de laboratoire

Ph Biol. Romy GADISSEUR (Tél. 04/323.76.71)

Téléphone

04/323.76.68 ou 76.69

Fax

04/323.76.72

EMail

romy.gadisseur@chuliege.be

Discipline

Biologie Clinique
> Chimie Clinique
> Corelab - Chimie/Hormonologie automatisée et Analyses délocalisées

Glucose (Sang) Code ESSAI: G
Test AccréditéISO 15189
Réalisable en urgenceoui
Pré-analytique
Type d'échantillonsSang
MatérielsTube FLUORURE (bouchon gris) 5 mL
Description

Autre matériel possible : Tube HEPARINE AVEC GEL (bouchon vert clair) 5 mL.

Information : Si NON analysé rapidement, pour test dynamique, préférer "Tube FLUORURE (bouchon gris)".

Transport : Transfert apide vers le laboratoire.

Conservation - Délai d'ajout : Frigo (2-15°C) - 7 jours. 

Volume minimal à prélever chez le patient200 µL
Analytique
Méthode et appareil

Enzymatique avec kit de réactifs Abbott sur ALINITY C

Post-analytique
Intervalles de référence

Consensus international OMS : 60-100 mg/dL (avec recommandations de l'OMS)

  • Glycémie à jeun : 60 à 100 mg/dL
  • 100 - 126 mg/dL : diminution de la tolérance au glucose
  • > 126 mg/dL (observé sur 2 prélèvements distincts) : diabète
Facteur de conversion

g/L x 100 = mg/dL

Unitésmg/dL
Délais 1 day (max)
Fréquence de réalisation de l'analyse 24 heures sur 24
Nomenclature INAMI
Intérêt scientifique
Intérêt médical et scientifique

Le glucose est le principal monosaccharide dans le sang. La glycémie est le résultat d'un équilibre dynamique entre les entrées (glucides alimentaires et production endogène hépatique par glycogénolyse et néo-glucogenèse à partir du lactate, du glycérol et des AA) et les sorties (substrat énergétique essentiel des cellules et néo-glycogenèse hépatique et musculaire et synthèse de lipides). Le contrôle de la glycémie fait intervenir l'action coordonnée de plusieurs hormones : l'insuline et les hormones dites de contre-régulation (glucagon, cortisol, catécholamines, hormone de croissance).

Les dosages du glucose sont effectués pour le diagnostic et le suivi thérapeutique des affections du métabolisme des hydrates de carbone, telles que le diabète sucré, l'hypoglycémie néonatale, l'hypoglycémie idiopathique et lors de tumeurs des cellules pancréatiques des ilôts de Langerhans. La glucosurie apparaît lorsque le seuil de réabsorption rénal est dépassé (1,80 g/L).

Variations physiologiques

  • alcool et tabac entraînent une augmentation de la glycémie
  • grossesse : diminution progressive jusqu'à la 18 è semaine
  • nouveau-né : hypoglycémie néo-natale
  • taux diminués lors d'un effort prolongé ou un jeûne
  • taux augmentés lors d'un stress, d'une surcharge pondérale

Variations pathologiques

Hyperglycémies

  • diabète sucré primitif de type I ou II
  • diabète secondaire par lésions du pancréas (pancréatite, hémochromatose, tumeur ... )
  • hyperglycémie par excès d'hormones hyperglycémiantes (acromégalie, syndrome de Cushing, glucagonome, phéochromocytome, état de choc, thyrotoxicose, ...

Hypoglycémies

  • Fonctionnelles :
    • état prédiabétique avec sécrétion anormale d'insuline, diabète rénal, déficit en glucagon, ...
  • Organiques :
    • hyperinsulinisme d'origine pancréatique (tumeur des cellules de Langerhans, pancréatite)
    • hypocorticisme (Addison)
    • hypopituitarisme
    • myxœdème
    • désordres congénitaux : glycogénoses, galactosémie congénitale, intolérance
    • héréditaire au fructose
  • Provoquées
    • intoxications : alcool, chloroforme, solvants
    • iatrogènes : salicylés, diabète mal équilibré
Sortie Excel Sortie Excel