Biochimie automatisée et analyses délocalisées

Chef de laboratoire

GADISSEUR Romy (tél. +32 4 3667671)

Téléphone

+32 4 3667668 ou 7669

Fax

+32 4 3667672

EMail

romy.gadisseur@chu.ulg.ac.be

Discipline

Biologie Clinique
> Chimie Clinique
> Corelab - Chimie/Hormonologie automatisée et Analyses délocalisées

Phosphates (Sang) Code ESSAI: P
Test AccréditéISO 15189
Réalisable en urgenceoui
Pré-analytique
Type d'échantillonsSang > Plasma EDTA, Sang > Plasma hépariné, Sang > Sérum
MatérielsTube SEC AVEC GEL (bouchon orange) 10 mL
Conditions de collecte, traitement, conservation et transport

Autre matériel possible : Tube HEPARINE AVEC GEL (bouchon vert clair) 5 mL.

Traitement : Centrifugation - Pas de séparation du sérum ou du plasma.

Conservation - Délai d'ajout : Frigo (2-8°C) - 4 jours.

Volume minimal à prélever chez le patient200 µL
Analytique
Méthode et appareil

Directe au phosphomolybdate avec kit de réactifs Abbott sur ALINITY C

Post-analytique
Intervalles de référence

0  - 14 jours : 1,81 - 3,39  mmol/L
15 jours - 1an : 1,55 - 2,71 mmol/L
1 an - 5 ans : 1,39 - 2,20 mmol/L
5 ans - 13  ans : 1,32 - 1,9  mmol/L
13 ans - 16 ans : 1,03 - 1,77 mmol/L
16 ans - 18  ans : 0,94 - 1,61mmol/L
 Adultes (>18 ans) : 0.74 - 1.52 mmol/L

Facteur de conversion

mg/L x 0.0322 =  mmol/L

Calcul de résultat
  • Les phosphates urinaires interviennent dans le calcul de l'élimination des phosphates par 24H et dans le calcul de l'indice de Nordin phosphates.
  • Les phosphates urinaires et plasmatiques interviennent dans le calcul de la fraction d'excrétion et de la résorption tubulaire des phosphates.
Unitésmmol/L
Délais 1 jour (max)
Fréquence de réalisation de l'analyse 24 heures sur 24
Nomenclature INAMI
Code INAMI540875 - 540886
Règles INAMI

B70
MAX 1

Intérêt scientifique
Intérêt médical et scientifique

Les phosphates plasmatiques représentent moins de 1% des phosphates de l'organisme. Les phosphates sont associés au calcium pour former l'hydroxyapatite du tissu osseux et, ils sont liés par covalence aux glucides, lipides, protéines, acides nucléiques et nucléoprotéines dans les cellules. Au niveau des mitochondries, la liaison du phosphore à ATP est essentielle dans les mécanismes énergétiques. Le contrôle de la concentration de phosphate dans le milieu extracellulaire est effectué par le rein, où la réabsorption tubulaire est réduite par la PTH.

L'hyperphosphatémie influence le métabolisme du calcium. Des taux élevés en phosphates peuvent entraîner une hypocalcémie voire des symptômes de tétanie. Elle se rencontre principalement :

Diminution de l'excrétion rénale des phosphates

  • Diminution de la filtration glomérulaire : Insuffisance rénale aiguë et chronique
  • Augmentation de la réabsorption tubulaire : hypoparathyroïdie, acromégalie,...

Apports excessifs en phosphates : administration orale ou intraveineuse, laxatifs contenant des phosphates, excès de vitamine D

Divers troubles métaboliques

  • Acidose lactique
  • Acidose respiratoire
  • Acidocétose diabétique non traitée

Lyses cellulaires étendues

  • Hémolyse intra-vasculaire
  • Rhabdomyolyse
  • Thérapie cytotoxique
  • Leucémies, ...

L'hypophophatémie se rencontre principalement :

Augmentation du Phosphore intracellulaire

  • Stimulation de la sécrétion d'insuline induite par les hydrates de carbone (glucose oral, intraveineux, ou injection d'insuline)
  • Alcalose respiratoire

Pertes rénales

  • Hyperparathyroïdie primaire et secondaire
  • Hypophosphatemie familiale
  • Syndrome de Fanconi
  • diuérétiques

Diminution de l'absorption intestinale des phosphates

  • Vomissements, diarrhée, antiacides
  • Syndrome de malabsorption
  • Déficience en vitamine D
Sortie Excel Sortie Excel