Corelab - Chimie/Hormonologie automatisée

Chef de laboratoire

Ph Biol. Romy GADISSEUR (tél. 04/366.76.71)

Téléphone

04/366.76.68 ou 76.69

Fax

04/366.76.72

EMail

romy.gadisseur@chuliege.be

Discipline

Biologie Clinique
> Chimie Clinique
> Corelab - Chimie/Hormonologie automatisée et Analyses délocalisées

Lactate déshydrogénase (LCR) Code ESSAI: LDHL
Test AccréditéISO 15189
Réalisable en urgenceoui
Pré-analytique
Type d'échantillonsLiquides biologiques > LCR
MatérielsTube Conique STERILE pour liquides divers (LCR, LPO, LBA,...)
Conditions de collecte, traitement, conservation et transport

Autre matériel possible : Tube SEC SANS GEL (bouchon rouge) 5 mL.

Traitement : Centrifugation - Pas de séparation du surnageant.

Conservation : Frigo (2-8°C).

Volume minimal à prélever chez le patient200 µL
Analytique
Méthode et appareil

Enzymatique avec kit de réactifs Abbott sur ALINITY C

Post-analytique
UnitésU/L
Délais 1 jour (max)
Fréquence de réalisation de l'analyse 24 heures sur 24
Nomenclature INAMI
Intérêt scientifique
Intérêt médical et scientifique

La LDH (LACTICO-DESHYDROGENASE) est une enzyme cytoplasmique présente dans tous les tissus et catalysant la transformation réversible lactate-pyruvate. Elle est facilement libérée dans le plasma lors d'une lésion tissulaire. Vu le manque de spécificité d'organe que présente la détermination, il est utile d'associer d'autres tests pour approcher un diagnostic.

Il existe 5 iso-enzymes tétramériques, formés de l'assemblage de sous-unités H (heart) et M (muscle), isolés par électrophorèse :

 Sous-unités  Fractions  %  Répartition tissulaire
 H4  LDH1  20-30%  Cœur, reins, hématies, cerveau
 H3 M1  LDH2  25-35%  Cœur, reins, hématies, cerveau
 H2 M2  LDH3  20-30%  Plaquettes, tissus lymphoïdes, néoplasiques
 H1 M3  LDH4   5-13%  Foie, muscles, tissus néoplasiques
 M4  LDH5   2-11%  Foie, muscles, tissus néoplasiques, peau

 

On retrouve une augmentation de la LDH plasmatique dans de nombreuses pathologies :

  • hépatites
  • infarctus du myocarde (maximum après 72h)
  • embolie pulmonaire (CK normales, LDH élevées)
  • maladies musculaires
  • atteinte aiguë des reins
  • anémies mégaloblastiques et hémolytiques
  • lymphome (facteur de mauvais pronostic), leucémies aiguës
  • néoplasies, états de choc, brûlures, actes chirurgicaux, comas hypokaliémiques ...

Les dosages de la LDH sont dès lors surtout utilisés pour le diagnostic et le suivi d'affections hépatiques (hépatite virale aiguë, cirrhose, métastases hépatiques), d'atteintes du myocarde et de cancers du poumon et des reins.

Commentaire
  • Les échantillons doivent être non hémolysés
  • Pseudocode 983209
Sortie Excel Sortie Excel