Corelab - Chimie/Hormonologie automatisée

Chef de laboratoire

Ph Biol. Romy GADISSEUR (tél. 04/366.76.71)

Téléphone

04/366.76.68 ou 76.69

Fax

04/366.76.72

EMail

romy.gadisseur@chuliege.be

Discipline

Biologie Clinique
> Chimie Clinique
> Corelab - Chimie/Hormonologie automatisée et Analyses délocalisées

SHBG (Sex hormon binding globuline) Code ESSAI: SHBG
Test AccréditéISO 15189
Réalisable en urgencenon
Pré-analytique
Type d'échantillonsSang
MatérielsTube SEC SANS GEL (bouchon rouge) 10 mL
Conditions de collecte, traitement, conservation et transport

Autre matériel possible : Tube HEPARINE AVEC GEL (bouchon vert clair) 5 mL.

Conservation : Frigo (2-8°C). 

Volume minimal à prélever chez le patient20 µL
Analytique
Méthode et appareil

CMIA avec kit de réactifs Abbott sur ALINITY I

Post-analytique
Intervalles de référence

Hommes : 13.5 -71.4  nmol/L

Femmes : 19.8 - 155.2 nmol/L

Unitésnmol/L
Délais (sauf le week-end) 1 jour (max)
Fréquence de réalisation de l'analyse 24 heures sur 24
Nomenclature INAMI
Code INAMI559650
Règles INAMI

Pour plus d'informations (Détail, régles, etc.), cliquez sur le code INAMI.

Intérêt scientifique
Intérêt médical et scientifique

La SHBG est la protéine de transport de la testostérone et de l’oestradiol dans le sang. Il s’agit d’une glycoprotéine de grande taille, d’un poids moléculaire d’env. 95 kD, qui est présente sous forme d’homodimère (association de deux sous-unités identiques). Chacune des sous-unités comprend deux ponts disulfures. Les stéroïdes de structure plane C18 et C19 avec un groupement 17a-hydroxyl se lient particulièrement bien  tandis que les 17-kétostéroïdes C19 tels que la déhydroépiandrostérone (DHEA) et l’androstendione ont une capacité de liaison plus faible.

La SHBG possède une forte affinité pour la dihydrotestostérone (DHT), une affinité moyenne pour la testostérone et l’estradiol et une faible affinité pour l’oestrone, la DHEA, l’androstendione et l’oestriol. La SHBG se lie aux stéroïdes sexuels de façon réversible. L’albumine, qui existe en concentrations beaucoup plus élevées que la SHBG, se lie également aux stéroïdes sexuels avec néanmoins une affinité de liaison nettement plus faible (100 fois moins élevée pour la testostérone, par ex.).

La SHBG a une demi-vie d’environs 7 jours et est principalement synthétisée dans le foie. La synthèse et la sécrétion de la SHBG sont régulées par les œstrogènes.

La concentration en SHBG dans le sérum dépend de l’extension, de la longévité et la nature des œstrogènes ainsi que de la manière dont se fait la régulation. Les androgènes et les gestagènes à action androgénique résiduelle ont l’effet opposé.

Dans le sérum, la SHBG assure le transport des stéroïdes et la réduction/régulation de l’effet de l’androgène. Une diminution des taux sériques de SHBG est associée à des taux d’androgènes élevés ou à une action excessive de l’androgène sur l’organe cible. Ceci explique les différences sexuelles entre l’homme et la femme, surtout pendant la puberté.

Les taux de SHBG peuvent être un indicateur important d’activité androgénique excessive/chronique quand les taux d’androgènes sont normaux mais que les symptômes cliniques d’androgènes. La SHBG est un paramètre complémentaire utile dans la détermination des androgènes lorsqu’on soupçonne une concentration élevée en androgènes (testostérone, par ex.). De plus, en tenant compte de la testostérone non liée spécifiquement à l’albumine, il est possible de calculer la testostérone biodisponible (cTB) qui est la somme de la testostérone libre et de la fraction liée à l’albumine, calculée en association constante à l’albumine. Seule la testostérone libre est biologiquement active et constitue le meilleur reflet de l’état clinique du patient. Les taux de SHBG peuvent être élevés chez les personnes âgées et se rencontrent souvent chez les patients présentant un hyperthyroïdisme ou une cirrhose hépatique.

Les contraceptifs oraux et les médicaments antiépileptiques conduisent à une élévation des taux de SHBG. Les femmes enceintes présentent des taux de SHBG nettement plus élevés en raison de l’augmentation de la production d’œstrogènes. Les taux de SHBG sont souvent diminués en cas d’hypothyroïdisme, de syndrome polykystique ovarien, d’obésité, d’hirsutisme, de taux de d’androgène élevés, d’alopécie androgénique et d’acromégalie.

Sortie Excel Sortie Excel