Stress Oxydant

Chef de laboratoire

Ph Biol. Caroline LE GOFF

Téléphone

04/366.88.21

Fax

04/366.88.23

EMail

c.legoff@chuliege.be

Discipline

Biologie Clinique
> Chimie Clinique
> Stress Oxydant

Reverse T3 Code ESSAI: RT3
Test AccréditéNon accrédité
Réalisable en urgencenon
Pré-analytique
Type d'échantillonsSang > Plasma hépariné, Sang, Sang > Sérum
MatérielsTube SEC AVEC GEL (bouchon orange) 10 mL
Conditions de collecte, traitement, conservation et transport

Centrifuger dès que possible, et conserver 15 jours à 4°C.
Si délais plus long, congeler à -20°C.

Analytique
Méthode et appareil

RIA manuel

Kit

Zentec

Post-analytique
Intervalles de référence

0.15 - 0.55

Unitésmmol/L
Délais (sauf le week-end) 1 jour (min) - 31 jours (max)
Fréquence de réalisation de l'analyse L'analyse est réalisée 1 fois par mois
Nomenclature INAMI
Code INAMI435050 - 435061
Règles INAMI

Dosage de T3 inverse (rT3) (Maximum 1), de plus, la prestation ne peut être portée en compte à l'INAMI que chez un patient traité par amiodarone (AMIO) ou séjournant en soins intensifs.

Voir site de l'inami.

Intérêt scientifique
Intérêt médical et scientifique

La glande thyroïde synthétise et secrète la T4 ainsi que de petites quantités de T3 et de RT3 (Reverse T3). La T4 est déiodée dans les tissus périphériques. La perte d’un atome d’iode de l’anneau phénol donne T3, la forme biologiquement active des thyronines. La déiodation d’un atome d’iode du phénol proximal génère la 3,3’,5’ triiodothyronine, ou RT3, sans activité biologique. La déiodation alternative de T4 en T3 ou rT3 dépend d’une modification d’activités enzymatiques, elles mêmes dépendantes de conditions physiologiques, enzymatiques et pathologiques.

Ces modifications sont aussi provoquées par des médicaments.

Les nouveaux-nés des deux sexes ont des concentrations sanguines de rT3 plus élevées que les adultes. La détermination de rT3 chez le nouveau-né est très informative sur le niveau de sécrétion hormonale de la thyroïde, ce paramètre rT3 peut aider au diagnostic de l’hypothyroïdie néonatale.

Des concentrations sanguines élevées de rT3 se retrouvent dans toutes les formes d’hyperthyroïdie. Comme rT3 ne peut résulter que de la déiodation  de T4, sa concentration sanguine sera indétectable en cas d’hyperthyroïdie factice à la T3. Dans l’hyperthyroïdie , l’évolution de la concentration sanguine de rT3 est corrélée à celle de T4.

Dans le goitre simple, rT3 reste dans l’intervalle normal. Dans le goitre endémique du à la déficience en iode, l’essentiel de la déiodation de T4 se fait en T3, avec de faible production de rT3.

Dans le cas de débilitation sévère, ainsi que lors de d’affections aïgues, comme l’infarctus du myocarde, la T4 est plus significativement déiodée en rT3.

Ces divers états s’accompagnent d’un tableau biologique typique fait d’une TSH, T4 et T3 basses avec élévation de la rT3. Ce tableau est corrélé à la sévérité de la maladie et à son pronostic.

Les anti-thyroïdiens de synthèse, les corticoïdes et les β bloquants inhibent la conversion de T4 en T3 et favorisent la formation de rT3 dont la concentration sanguine augmente pendant ces traitements.

Les médicaments iodés, tel amiodarone et les produits de contraste radioactifs provoquent fréquemment une élévation de la T4 et de la rT3, avec diminution relative de la T3.

La survenue de l’hyperthyroïdie  et de la thyrotoxicose associées à l’amiodarone, est détectée par une augmentation modérée de T3 et de rT3 alors que la concentration de T4 devient franchement excessive.

Commentaire

Tube HEPARINE SANS GEL (Li Hep) (bouchon vert) OU Tube EDTA (bouchon mauve-lilas)

Sortie Excel Sortie Excel