Corelab - Chimie/Hormonologie automatisée et Analyses délocalisées

Chef de laboratoire

Ph Biol. Romy GADISSEUR (Tél. 04/366.76.71)

Téléphone

04/366.76.68 ou 76.69

Fax

04/366.76.72

EMail

romy.gadisseur@chuliege.be

Discipline

Biologie Clinique
> Chimie Clinique
> Corelab - Chimie/Hormonologie automatisée et Analyses délocalisées

Anticorps anti-microsomes Code ESSAI: AMC
Test AccréditéISO 15189
Réalisable en urgencenon
Pré-analytique
Type d'échantillonsSang
MatérielsTube SEC AVEC GEL (bouchon orange) 10 mL
Conditions de collecte, traitement, conservation et transport

Autre matériel possible : Tube HEPARINE AVEC GEL (bouchon vert clair) 5 mL.

Information : Si le dosage est effectué plus de 8 heures après le prélèvement, il est nécessaire de centrifuger et conserver l'échantillon entre 2 et 8°C. 

Conservation - Délai d'ajout :

  • T° ambiante - 8 heures,
  • Frigo (2-8°C) - 3 jours,
  • Congel (min. -10°C) - 30 jours.
Volume minimal à prélever chez le patient200 µL
Analytique
Méthode et appareil

CMIA avec kit de réactifs Abbott sur ALINITY I

Post-analytique
Intervalles de référence

0 - 5,61 UI/mL

UnitésUI/mL
Délais (sauf le week-end) 1 jour (max)
Fréquence de réalisation de l'analyse 24 heures sur 24
Nomenclature INAMI
Code INAMI556091
Règles INAMI

Pour plus d'informations (Détail, règles, etc.), cliquez sur le code INAMI. 

Intérêt scientifique
Intérêt médical et scientifique

La peroxydase spécifique de la thyroïde (TPO) est une enzyme localisée sur les microsomes des thyrocytes et exprimée à la surface apicale des cellules. Elle joue, avec la thyroglobuline (TG), un rôle essentiel au cours de l’iodation de la L-tyrosine et du couplage oxydatif de la monoïdothyrosine et de la diiodothyronine, permettant la synthèse des hormones thyroïdes T4, T3 et rT3. La TPO est un auto-antigène potentiel. Dans un grand nombre de thyroïdites reposant sur une auto-immunité, on trouve des taux sériques d’anticorps anti-TPO. Le terme « anticorps antimicrosomes thyroïdiens (AMT) », rencontré fréquemment, date de l’époque où la TPO n’était pas encore identifiée comme antigène microsomial de l’auto-immunité thyroïdienne. Si, au sens clinique, AMT et anti-TPO sont synonymes, les méthodes de dosage sont toutefois différentes. 90% des patients présentant une thyroïdite chronique d’Hashimoto ont des titres d’anti-TPO élevés.

Dans la maladie de Basedow, les titres sont élevés chez 70% des patients. Bien que la sensibilité de la méthode puisse être améliorée en dosant parallèlement d’autres autoanticorps thyroïdiens (anti-TG, anti-récepteur de TSH), un résultat de test négatif ne suffit pas à exclure l’existence d’une affection auto-immune. La concentration en anticorps ne corrèle pas avec l’activité clinique de l’affection. Des titres initialement élevés peuvent redescendre à la normale après une période prolongée de maladie tout comme lors de rémission. La réapparition d’anticorps après rémission est un indicateur probable de récidive.

Sortie Excel Sortie Excel