Corelab - Chimie/Hormonologie automatisée

Chef de laboratoire

Ph Biol. Romy GADISSEUR (tél. 04/366.76.71)

Téléphone

04/366.76.68 ou 76.69

Fax

04/366.76.72

EMail

romy.gadisseur@chuliege.be

Discipline

Biologie Clinique
> Chimie Clinique
> Corelab - Chimie/Hormonologie automatisée et Analyses délocalisées

LH (Hormone luténisante) Code ESSAI: LH
Test AccréditéISO 15189
Réalisable en urgencenon
Pré-analytique
Type d'échantillonsSang
MatérielsTube SEC AVEC GEL (bouchon orange) 10 mL
Conditions de collecte, traitement, conservation et transport

Autre matériel possible : Tube HEPARINE AVEC GEL (bouchon vert clair) 5 mL.

Conditions de prélèvement : INDIQUER le JOUR DU CYCLE sur la demande (Cycle menstruel).

Conservation : Frigo (2-8°C). 

Volume minimal à prélever chez le patient40 µL
Analytique
Méthode et appareil

CMIA avec kit de réactifs Abbott sur ALINITY I

Post-analytique
Intervalles de référence

Pédiatriques :
    Femme :
        4 jours - 2 mois : < 2.40
        3 mois - 11 mois : < 1.20
        1 an - 9 ans  : < 0.30
        10 ans - 12 ans : < 4.30
        13 ans - 14 ans : 0.40 - 6.50
        15 ans - 16 ans : < 13.1
        17 ans - 18 ans : < 8.4
    Homme :
         4 jours - 2 mois : 0.20 - 3.80
         3 mois - 11 mois : < 2.90
         1 an - 9 ans : < 0.30
         10 ans - 12 ans : < 4.30
         13 ans - 14 ans : < 4.10
         15 ans - 16 ans : 0.80 - 4.80
         17 ans - 18 ans : 0.90 - 7.10
Adultes :
    Femme :
         Non ménopausée : 0.56 - 14.00
         Ménopausée: 5.16 - 61.99
    Homme :
         Adulte : 0.57 - 12.07

UnitésU/L
Délais (sauf le week-end) 1 jour (max)
Fréquence de réalisation de l'analyse 24 heures sur 24
Nomenclature INAMI
Code INAMI546114
Règles INAMI

Vous pouvez obtenir les règles de prescription INAMI en cliquant sur le code INAMI.

Intérêt scientifique
Intérêt médical et scientifique

Comme la FSH (hormone folliculostimulante), la LH (hormone lutéinisante) appartient à la famille des gonadotrophines. Ces deux hormones agissent conjointement sur les fonctions gonadiques (Ovaires et testicules) et sur la croissance. Comme la FSH, la TSH et l’hCG, la LH est une glycoprotéine constituée de deux sous-unités (les chaînes α et β).

Cette hormone protéique, constituée de 121 acides aminés2 et de trois chaînes glucidiques, a un poids moléculaire d’environ 29 500 daltons. Chez la femme, les gonadotrophines agissent au niveau de l’axe hypothalamo-hypophysaire et des ovaires sur la régulation et le contrôle du cycle menstruel. La LH et la FSH sont relarguées des cellules gonadotropes de l’antéhypophyse de façon pulsatile et atteignent les ovaires par le sang. Dans les ovaires, les gonadotrophines stimulent la croissance et la maturation des follicules ainsi que la synthèse des œstrogènes et de la progestérone. Le taux de LH atteint un pic au milieu du cycle et induit l’ovulation et la formation du corps jaune, dont le principal produit de sécrétion est la progestérone. La LH stimule la production de testostérone dans les cellules de Leydig. La détermination de la LH est utilisée pour déterminer les causes de dysfonctionnements de l’axe hypothalamo-hypophysaire-gonades.

Le dosage associé de la LH et de la FSH est indiqué dans les cas suivants : maladies congénitales à aberrations chromosomiques (syndrome de Turner, par ex.), ovaires polykystique, aménorrhées, suivi des ménopauses et présomption de déficience des cellules de Leydig.

Sortie Excel Sortie Excel