Endocrinologie- Marqueurs Tumoraux- Fertilité- Anémie- Métabolisme Phosphocalcique- Explorations Fonctionnelles Rénales- Marqueurs Osseux et Cartilage

Chef de laboratoire

Prof. Etienne CAVALIER, secrétariat 04/366.88.22

Téléphone

04/366.76.85

Fax

04/366.84.65

EMail

etienne.cavalier@chuliege.be

Discipline

Biologie Clinique
> Chimie Clinique
> Endocrinologie- Marqueurs Tumoraux- Fertilité- Anémie- Métabolisme Phosphocalcique- Explorations Fonctionnelles Rénales- Marqueurs Osseux et Cartilage

PSA LIBRE Code ESSAI: PSAF
Test AccréditéISO 15189
Réalisable en urgencenon
Pré-analytique
Type d'échantillonsSang > Sérum
Autre type d'échantillons

Plasma hépariné (tube hépariné Lithium avec gel; bouchon vert).

Matérielstube SEC (bouchon rouge) + Gel 5mL
Conditions de collecte, traitement, conservation et transport

Transfert au labo endéans les 24h à température ambiante.
Centrifuger dès que possible, conservation 7 jours à 4°C.
Au-delà, conserver à -20°C.

Analytique
Méthode et appareil

Immunodosage de type "sandwich" avec détection par électrochimiluminescence
sur Cobas e602 Roche

Post-analytique
Unitésµg/L
Délais (sauf le week-end) 1 jour (moy)
Fréquence de réalisation de l'analyse Tous les jours ouvrables
Nomenclature INAMI
Code INAMIPseudocode: 983971
Règles INAMI

A charge du patient

Intérêt scientifique
Intérêt médical et scientifique

L’antigène spécifique de la prostate (PSA) est une glycoprotéine (poids moléculaire de 30 000 à 34 000 daltons) dont la structure s’apparente aux kallicréines glandulaires ; c’est une sérine-protéinase. Dans le sang, l’activité protéolytique du PSA est inhibée par la formation de complexes irréversibles liés à des inhibiteurs tels que l’alpha-1-antichymotrypsine, l’alpha-2-macroglobuline et d’autres protéines de la phase aiguë de l’inflammation.

Le PSA circule également dans le sang sous une forme libre ayant perdu son activité protéolytique. Le PSA n’étant pas spécifique du cancer de la prostate, le dosage du PSA n’est pas suffisamment sensible ni spécifique pour en faire un outil idéal de dépistage ou de diagnostic précoce.

Produit principalement dans l’épithélium prostatique, le PSA est certes spécifique de la prostate mais des taux augmentés ont également été observés lors d’affections bénignes telles que l’hyperplasie bénigne prostatique (HBP). De nombreuses études ont montré que le pourcentage de PSA libre est nettement plus faible chez les patients présentant un cancer que lors d’affection bénigne ou de prostate normale.

Il a été démontré que le rapport PSA libre/PSA total améliore la sensibilité et la spécificité chez les patients présentant des taux de PSA total situés dans la zone de doute de 4-10 ng/mL. La détermination équimolaire du PSA total est la condition sine qua non pour obtenir un rapport PSA libre/PSA total fiable. Chez les patients sous traitement et particulièrement les patients venant d’interrompre une hormonothérapie, le rapport PSA libre/PSA total ne convient pas pour le diagnostic différentiel entre le cancer prostatique et l’HBP.

Commentaire

L'analyse requiert un volume minimum de 320 µL de sérum / plasma

Sortie Excel Sortie Excel